Les Chroniques Pressées d'une prof de français
Vous manquez de temps ? Moi aussi ! Alors prenez votre café et lisez la Chronique Pressée du jour en quelques minutes seulement !

coffee-2579307_1920

Avec Cogito,

Pensez à ce que serait notre futur au milieu des machines !

 

UN EXCELLENT ROMAN

Aventure, suspense, style

et réflexion !

magnet-double-face-smiley-50mm (1)

 

COGITO

De Victor Dixen

Chez Robert Laffont, collection R

laffont-r24172-2019

 

Quatrième de couverture :

Le nouveau thriller d’anticipation haletant de Victor Dixen, auteur de la saga best-seller Phobos !

Un don du ciel…
Roxane, dix-huit ans, a plongé dans la délinquance quand ses parents ont perdu leur emploi, remplacés par des robots. Sa dernière chance de décrocher le Brevet d’Accès aux Corporations : un stage de programmation neuronale, une nouvelle technologie promettant de transformer n’importe qui en génie.
…ou un pacte avec le diable ?

Pour les vacances de printemps, Roxane s’envole pour les îles Fortunées, un archipel tropical futuriste entièrement dédié au cyber-bachotage. Mais cette méthode expérimentale qui utilise l’intelligence artificielle pour  » améliorer  » la substance même de l’esprit humain est-elle vraiment sûre ? En offrant son cerveau à la science, Roxane a-t-elle vendu son âme au diable ?
Demain, l’intelligence artificielle envahira toutes les strates de la société.
L’ultime frontière sera notre cerveau.

 

Ou le BOOKTRAILER :

— Anticipation / Young Adult —

 

 

Chronique Pressée :

 

En un mot :

∼ Ça cogite ! 

 

En une phrase :

Sur une île privée sont rassemblés 20 jeunes étudiants futurs cobayes d’une nouvelle technologie d’apprentissage qui va mal tourner : les neurobots ∼

 

Sur le style :

∼ Vivant, dense, nerveux et poétique comme le flux de la pensée 

 

3011-1

Sur les messages :

∼ Une réflexion sur notre avenir technologique inquiétante ∼ 

 

Mots à retenir : 

« Je pose la pointe brillante sur le papier, m’attendant à en voir jaillir un liquide rouge vif – après tout, les militants humanicistes considèrent Noosynth comme le diable incarné, et c’est avec son propre sang qu’on est censé signer les pactes avec le diable, pas vrai ?

Allez, pari avec moi-même…

Si c’est de l’encre rouge qui sort du stylo, c’est que le diable veut de moi…

C’est qu’il accepte que je lui vende mon âme, ou plus exactement que je lui loue mon cerveau…

Mais c’est une banale encore noire qui sort de la plume tandis que je trace ma signature.

Ma pauvre Rox, tu n’as vraiment pas de chance : même le diable ne veut pas de toi. »

(p.27)

*

« Un bruit strident me déchire les tympans, comme les freins d’une voiture crissant dans une ruelle déserte.

***

Je me réveille en sursaut, plaquant mes mains que mes oreilles pour étouffer le bruit atroce des souvenirs.

Mais rien n’y fait : même si la vibration électrique qui nimbait mon rêve s’est éteinte, j’entends encore cet horrible crissement de freins à travers l’épaisseur de mes paumes, comme s’il continuait de résonner depuis le fond de ma mémoire…

… comme s’il hurlait en ce moment même, derrière les murs de mon bungalow.

Je saute de mon lit et me précipite vers la porte : il y a bien quelqu’un qui hurle à pleine gorge, là-dehors, j’en mettrais ma main à couper !

Je déboule sur le ponton illuminé par le soleil du matin. […]

Je baisse à mon tour les yeux.

A quelques mètres du tapis de yoga gît le corps détrempé de […] (Mystère et boule de gomme ! Vous avez vraiment cru que j’allais vous spoile ?! et ne me dites pas que j’en ai trop dit : une île déserte avec 20 jeunes adolescents « tests » dans un roman « thriller d’anticipation », vous vous doutiez bien qu’il y aurait un petit côté huit-clos et disparition quand même !), ses cheveux synthétiques agités comme des algues par les vagues qui viennent mourir sur la grève, ses yeux de verre reflétant fixement le soleil levant. « 

(p.182-183)

*

« Faune parle comme les contes que me racontait ma mère : il parle de loups et de bergers, de grandes nuits bruissantes de mystères, de veillées au coin du feu. Ses mots dessinent un pays à dix mille années-lumière de l’alturbation bétonnée du Bois-Joli, ou du paradis en carton-pâte des îles Fortunées… un monde qu’il a sans se retourner. »

(p.204)

*

« Cinq – sept – cinq : ça y est, je tiens mon haïku ! Il se termine par une question énigmatique, dont je n’ai pas la réponse, mais je sens que c’est ça qui sonne juste :

La jeune se hâte.

La vielle va lentement.

Aurai-je le temps ? »

(p.238)

*

« Mon regard tombe sur la seringue gisant au sol.

Elle est vide.

Enfin, je crois.

Il m’est difficile de le déterminer avec certitude, dans la pénombre de la crypte.

Ne fait-il pas plus sombre, tout d’un coup ?

Est-ce le dark cloud qui descend que moi, obscurcissant ma vie […] ? »

(p.482)

coffee-4152353_1280

bémol

1- Les personnages sont quelque peu stéréotypés 

Même si chaque personnage est développé et possède sa personnalité (avec quelques surprises), tous partent d’un cliché : la rebelle collier de chien, le geek, le lover, la pimbêche, le charmeur, le marginal, etc. Cela peut permettre aux adolescents de mieux s’identifier peut-être, mais rassembler tous ces « types » est trop caricatural à mon goût.

2- Explications scientifiques parfois difficiles

Certaines explications scientifiques sont assez difficiles à intégrer pour une littéraire comme moi ! Malgré la bienveillance de Meg !

3- Une deuxième partie ultra-rapide par rapport à la première

Alors que la première partie pose l’ambiance avec lenteur, la partie suivante va presque trop vite (j’ai dit presque, parce que le changement de rythme et la mise en branle des événements était nécessaire, mais j’aurais encore aimé quelques pages à déguster dans cette partie).

4- Univers assez réduit

Le livre a un côté Young Adult, action et thriller (page-turner) très agréable mais qui parfois ne va pas assez en profondeur ou dans le détail (c’est le genre qui veut ça aussi) pour prétendre à un questionnement d’anticipation plus abouti et une histoire plus dense : en effet, l’intrigue est restreinte géographique. Le côté huit-clos réduit ainsi l’étendu possible de l’univers créé, simplifiant par conséquent le récit et l’action sur certains aspects.

 

 

240_F_45067146_Zjt8iPADrnB7COO2zfrQIZZNiJySaJm0.jpg1- Une couverture ELECTRIQUE ! 

Illustrations au cœur du livre, pages noires, cartes de circuits imprimés, lignes d’ondes cérébrales et autres reliefs qui accentuent l’immersion dans l’univers ! Tout simplement splendide !

2- L’écriture du roman est addictive

Et très vivante, orale, directe et poétique : un vrai régal ! C’est le genre de belle écriture fluide avec du relief qui incarne complètement l’histoire ! On est totalement immergés dans les pensées du personnage principal : on cogite avec elle !

3- Le récit se dévore

tant le suspense est prenant et le monde futuriste inventé intéressant !

4- Les personnages sont surprenants et les rebondissements cachent leur lot d’inattendu ! 

5- L’univers reste original

tout en revisitant la thématique robotique avec un brin de philosophie et de savoir scientifique fort appréciable, sans oublier les clins d’œil aux grands films de la SF robotique !

6- Une belle fin

qui nous donne une leçon de vie qui fait réfléchir !

7- Une première partie passionnante

La première partie met formidablement bien en place le décor, l’ambiance, les questionnements. Une vraie réussite d’immersion ! C’est la partie que j’ai préférée ! La seconde partie est plus nerveuse, thriller, action… et angoisse ! Attention aux petites sueurs froides !

coffee-4152353_1280

 

cafe-2345972_1920

Voilà un roman Young Adult qui fera travailler vos méninges tout en vous rendant littéralement accro ! Comment résister à un tel appel à l’aventure ?! A un récit addictif dont la plume sensible est pleine de poésie et de vivacité ?! A une histoire de robotique sur une île déserte ?!

Eh bien, ne résistez plus : découvrez cet univers captivant sans attendre !

(En plus, la couverture est tellement belle…)

cafe-2345972_1920

 

L’univers du roman, c’est par ici : www.cogito.lisez.com !

Pour acheter COGITO,

il suffit de cliquer !

laffont-r24172-2019

 

À votre tasse de café : l’implantation des neurobots va commencer !

coffee-2579307_1920

 

Laissez-moi vos avis en commentaire !

Avez-vous aimé ma Chronique Pressée ?

La lecture de ce livre ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Au bonheur des lettres

Ambitions littéraires

l'encre de l'écriture poétiques

L'amour n'est pas une légende

Les chroniques de Louise Desmons

Petits textes d'humeurs et d'humour. Tous contes faits.

Le tempo des livres

Une plume, des rythmes.

Histoire et Animaux en folie

Histoire, Animaux , actualité...

Livresque78 Mag&Priscilla

Blog littéraire, livres, chroniques, avis, idèes.

BSF

Voir, juger, agir.

Travel Colibri

Voyages sur le monde

Soif de Joie

Le développement personnel par la psychologie positive

lesushiquibouquine.wordpress.com/

Blog lecture et pop-culture

Livraisons Littéraires

Conseils livrés au quotidien

La Bibliothèque de Lilly McNocann

"Books are often more than just books" — Roxane Gay

lilitherature

Tout est littérature

Serial ReadeuZ

Chroniques littéraires

♡ Allée des mots ♡

Blog lecture, écriture, art, développement personnel

La Lectrice Compulsive

Je voyage au gré des pages sur des mers d’encre.Passionnée de lecture depuis toute petite,j’aime lire de tout mais plus que tout les fictions historiques et romans fantastique.

Les mots d'Eric

La poésie est partout, je la sens, la ressens, la partage...

%d blogueurs aiment cette page :