Les Chroniques Pressées d'une prof de français

Chronique Pressée 57 – La Lune est une fausse blonde (abandon)

Scroll down to content
Vous manquez de temps ? Moi aussi ! Alors prenez votre café et lisez la Chronique Pressée du jour en quelques minutes seulement !

coffee-993845_1920

La Lune est une fausse blonde :

un style époustouflant mais une narration trop nébuleuse…

 

ABANDON

Parce que l’intrigue est trop décousue et sans progression (jusqu’à la page 73)

 

 

La Lune est une fausse blonde

De Eliza De Varga

Librinova

9791026226765_p0_v1_s1200x630

 

Quatrième de couverture :

Je ne sais plus qui a dit « arriver brûlant à sa table de travail, s’asseoir, écrire froidement ». J’arrive glacée, j’écris ébouillantée, je relis, je balance.
Je m’assois à mon bureau et j’écris : LORETTE BLANCHE.
Avec les lettres de LORETTE BLANCHE je peux faire :
CHATTE
CROTTE
RECTALE,

BALLE
AORTE
TRANCHÉE,

CROTALE
CRÂNE
ÉCLATÉE

C’est déjà ça.
Dis, peut-on avorter de sa mère comme d’un enfant qu’on aime et qu’on ne saurait garder ?

— Roman poétique / Prose poétique —

 

 

Lecture abandonnée page 73 (liseuse) : explication

 

Titre accrocheur, poétique et symbolique très intéressant

Ecriture littéraire de toute beauté !

mais…

La narration est décousue, fragmentée et nébuleuse (un peu trop pour suivre l’histoire)

L’histoire n’avance pas et on se perd dans la répétition de souvenirs

Les personnages n’évoluent pas (ni dans le présent ni dans les souvenirs, ou très peu)

La surcharge de références cinématographiques rend la lecture difficile pour les néophytes comme moi

L’absence d’un enjeu, d’un dilemme, d’un nœud rend le récit peu intense : on finit par ne plus savoir pourquoi suivre le manège des souvenirs répétant la froideur de la mère et la souffrance de la perte

Pourtant,

avec une intrigue plus forte, un meilleur enjeu narratif et davantage d’équilibre entre la narration déconstruite, l’écriture poétique et les références, ce roman aurait sans aucun doute été une pépite pour moi !

 

Mots à retenir : 

« Enfant je t’ai traquée, c’était tout le temps, c’était partout. Tu n’étais pas là. Tellement pas là que je devenais toi, je me battais pour arracher des consistances. Profileuse fut mon petit métier : décortiquer ton cœur, trouver son mode opératoire, ses scènes de crime. »

(p.20, liseuse)

*

« C’est cette image que j’ai gardée de toi : une mère accidentelle à jamais superbe. »

(p.23, liseuse)

*

La narratrice est enfant :

« C’est la nuit, je t’attends. J’apprivoise ton absence, je l’avale, je l’avale vraiment, chaque seconde se fiche en gorge avec cette prescience qu’une fois grande, je serai faite pour ça : dépecer les temps morts. »

(p.46, liseuse)

*

« Je regarde les étoiles pâlir et s’asphyxier aux fumées des toits. Il paraît que ça crie quand ça meurt une étoile, je tends l’oreille, sensible aux ultra-sons. Non, rien, juste une vapeur d’enfance qui émane du trottoir, une odeur entre l’éther et l’amande, et je me souviens. »

(p.47, liseuse)

*

« La lune est par terre, elle scintille, ronde et trempée. Tomber dans son ventre… »

(p.47, liseuse)

 

 

cafe-2345972_1920

Pour résumer, l’écriture de ce roman est magistrale (j’ai eu un vrai coup de cœur), mais la narration nébuleuse, les références cinématographiques constantes et l’absence de progression dans l’histoire m’ont lassée… Je comprends l’intention d’auteur derrière ce récit en manège répétitif, mais pour que la poésie et l’émotion résonne dans un roman, même poétique, selon moi, il faut une histoire forte qui avance, et non en arrière plan. 

Je demande pardon à l’autrice Eliza De Varga d’avoir abandonné son livre alors que je suis littéralement  tombée amoureuse de son écriture : je ne peux que lui conseiller de reprendre ce récit en mettant l’histoire au premier plan pour en faire un chef-d’oeuvre poétique sur la perte de la mère.

En tout cas, les amoureux de poésie et de cinéma, foncez ! Moi, je compte bien découvrir son autre titre « La petite fille des coulisses » !

❤ Le gros point fort du roman pour moi :

l’écriture poétique de toute beauté ! ❤

cafe-2345972_1920

Pour acheter La Lune est une fausse blonde,

il suffit de cliquer !

9791026226765_p0_v1_s1200x630

 

À votre tasse de café… et attention à la chevelure « blonde » de la lune !

coffee-993845_1920

 

Laissez-moi vos avis en commentaire !

Avez-vous aimé ma Chronique Pressée ?

La lecture de ce livre ?

2 Replies to “Chronique Pressée 57 – La Lune est une fausse blonde (abandon)”

  1. Hello ! J’ai eu exactement la même impression que toi : une écriture très séduisante mais un fil rouge que j’ai perdu en route et du coup je n’ai pas terminé le livre non plus. Dommage !

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou ! Merci pour ton commentaire, je suis soulagée de ne pas être la seule à avoir eu ce ressenti ! Quand j’ai vu que le roman n’avait que d’excellents retours sur amazon, je me suis dit que j’allais passer pour la prof de français jamais contente qui pinaille de tout ^^ Tu as essayer de lire son autre roman ?

      J'aime

Répondre à Cathy Borie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Au bonheur des lettres

Ambitions littéraires

l'encre de l'écriture poétiques

L'amour n'est pas une légende

Les chroniques de Louise Desmons

Petits textes d'humeurs et d'humour. Tous contes faits.

Le tempo des livres

Une plume, des rythmes.

Histoire et Animaux en folie

Histoire, Animaux , actualité...

Livresque78 Mag&Priscilla

Blog littéraire, livres, chroniques, avis, idèes.

BSF

Voir, juger, agir.

Travel Colibri

Voyages sur le monde

Soif de Joie

Le développement personnel par la psychologie positive

lesushiquibouquine.wordpress.com/

Blog lecture et pop-culture

Livraisons Littéraires

Conseils livrés au quotidien

La Bibliothèque de Lilly McNocann

"Books are often more than just books" — Roxane Gay

lilitherature

Tout est littérature

Serial ReadeuZ

Chroniques littéraires

♡ Allée des mots ♡

Blog lecture, écriture, art, développement personnel

La Lectrice Compulsive

Je voyage au gré des pages sur des mers d’encre.Passionnée de lecture depuis toute petite,j’aime lire de tout mais plus que tout les fictions historiques et romans fantastique.

Les mots d'Eric

La poésie est partout, je la sens, la ressens, la partage...

%d blogueurs aiment cette page :